Le Rwanda dépensera 5 millions $ pour porter l’accès à Internet dans les écoles secondaires publiques à 100% d’ici 2024. Par Agence Ecofin







Le Rwanda a prévu cette année de porter à 62% le taux de couverture Internet des écoles secondaires publiques. L’objectif final est d’atteindre la connectivité Internet universelle d’ici 2024. Sur 1 459 écoles secondaires publiques, 724 sont déjà connectées à Internet dont 678 sont connectées à la 4G.

Selon le Comité d’éducation du Rwanda (REB), l’actuel taux de couverture Internet des écoles secondaires publiques est de 52%. Cette année, il est prévu de porter ce taux à 62%. D’ici 2024, le gouvernement qui voudrait atteindre un taux de 100% devrait investir la somme de 4,8 milliards de francs rwandais (5 millions $).

Dans un entretien accordé le 13 juillet 2020 au site d'informations The New Times, Christine Niyizamwiyitira, la responsable TIC au département de l’éducation du REB, indique que l’atteinte de la connectivité Internet universelle dans les écoles secondaires publiques est conforme à la Stratégie nationale de transformation (NST1) initiée en 2017, lorsque le taux d’accès Internet à l’école n’était que de 12%. La connectivité Internet, elle a souligné qu’elle aidera entre autres les étudiants à améliorer leurs performances scolaires, car ils accéderont plus facilement au contenu académique en ligne.

« L'initiative Giga, que le Rwanda a récemment lancée en tant que pays pilote, contribuera également à accélérer l'objectif » de connectivité Internet universelle dans les écoles secondaires publiques, a ajouté le REB. Le projet, fruit d’une collaboration entre le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et l'Union internationale des télécommunications (UIT), dans le but de fournir une connectivité à toutes les écoles du monde d'ici 2030, a été lancé en 2019.

A l’heure actuelle, il existe 1 459 écoles secondaires publiques. 724 sont connectées à Internet. Parmi elles, 678 écoles sont connectées à la 4G. Christine Niyizamwiyitira explique que l’Etat a prévu de « connecter la plupart des écoles restantes à la 4G afin de réduire les coûts ».