Presque 43% du personnel soignant dans le Sud-Kivu est affecté par le Coronavirus, selon un rapport de la division provinciale de la santé. Par Okapi





 

Le Dr Cikomola Fabrice, président de l’ordre des médecins du Sud-Kivu, a plaidé samedi 20 juin pour une amélioration des conditions de travail afin de protéger le personnel soignant, qui se trouve en première ligne dans le combat contre le Coronavirus.

«  Il y a deux semaines, je venais d’enterrer cinq de mes médecins, dans un tableau ou je ne saurais pas confirmé que c’est le Coronavirus car les résultats de test trainaient. Si on voit dans le rapport de la DPS (Division provinciale de la Santé) d’il y a deux semaines, il soulignait que 43 % du personnel soigant est affecté par la COVID-19. 43% c’est trop élevé! », a déploré Dr Cikomola Fabrice.

Il souhaite qu’il y ait protection de personnel médical. Quand je dis protection du personnel médical, je vois les équipements de protection qu’on n’a pas dans les institutions qui prennent en charge les patients de Coronavirus, des gants, des masques et tout le kit de protection ».

Le médecin a aussi plaidé pour la formation du personnel. « La troisième chose qu’on revendique, c’est une prime d’encouragement. Il y a beaucoup du travail avec une exposition du personnel on devrait avoir au moins une prime parce que le personnel qui se retrouve sur terrain en premier ligne, plus de 80% n’ont pas de salaire de l’Etat ».