Le Rwanda a organisé la cérémonie annuelle de donner le nom par des célébrités du monde aux 25 bébés gorilles nés entre septembre 2018 et septembre 2019. Par Anass Belhaj





Le pays des mille collines a célébré récemment en grande pompe le 15è Kwita Izina, l’une des cérémonies les plus populaires au Rwanda qui consiste à donner un nom aux nouveau-nés des gorilles de montagne, une espèce en danger, menacée d’extinction.

Quelque 25 bébés gorilles, nés au cours des 12 derniers mois, se sont vus attribuer un nom par des célébrités et invités de marque lors de cette cérémonie unique de « baptême des gorilles », organisée chaque année par l’Office rwandais de développement (RDB).

Kwita Izina, une expression en kinyarwanda qui signifie « Donner un nom », est devenu depuis 2005 une sorte de tradition pour les Rwandais mais surtout une occasion pour sensibiliser aux efforts de préservation des gorilles de montagne et de la faune sauvage.

La localité de Kinigi, au pied du parc national des Volcans où vivent les primates, a ainsi vibré au rythme de cette fête époustouflante, ponctuée de danses traditionnelles, de discours et d’expositions d’œuvres d’art et rehaussée par la participation du président rwandais Paul Kagame.

Parmi les personnalités et célébrités invitées à cet évènement, figurent notamment la princesse Basma bint Ali de Jordanie, la légende du football Tony Adams, la super modèle britannique Naomi Campbell, le chanteur américain Ne-Yo, l’icône de football Louis Van Gaal, l’actrice Sherrie Silver, le célèbre photographe Ronan Donovan, la présidente de la Fédération des jeux du Commonwealth, Louise Martin, et le directeur général du Fonds mondial, Marco Lambertini.

« Le nombre croissant de gorilles de montagne dans le Parc national des volcans est la preuve des progrès réalisés pour la préservation de l’espèce. Cela n’aurait pas été possible sans le soutien et la collaboration de nos partenaires au service de la protection des animaux ainsi que la coopération des membres de la communauté qui entoure le parc », a souligné la directrice générale du RDB, Clare Akamanzi.

Elle a déclaré à la MAP que des initiatives telles que Kwita Izina jouent un rôle majeur dans la sauvegarde des gorilles, ajoutant que les communautés vivant à proximité des parcs nationaux du Rwanda contribuent significativement aux efforts de sauvegarde et de protection de la faune sauvage du pays.

La cérémonie de vendredi à ouvert une semaine d’activités culturelles, intellectuelles et artistiques dans tout le pays visant à sensibiliser à l’importance de la conservation de la faune et au rôle de premier plan que joue le tourisme dans la protection des espèces rares et emblématiques.

La population de gorilles de montagne, en danger dans le massif des Virunga, est passée de 480 en 2010 à 604 en 2016, selon un rapport du RDB.

Le massif des Virunga comprend le secteur Mikeno au sud du Parc national des Virunga dans la République démocratique du Congo voisine, le Parc national des Volcans au Rwanda et le Parc national des Gorilles de Mgahinga en Ouganda.

D’après les chiffres du RDB, le nombre de gorilles de montagne dans toute la région avait chuté à seulement 242 en 1981, en raison notamment du braconnage.

Actuellement, le Rwanda abrite près 35% de la population mondiale des gorilles de montagne. Cette population connait un accroissement annuel qui profite non seulement au peuple rwandais mais aussi aux visiteurs du monde entier désireux d’observer les plus grands primates au monde dans leur habitat naturel.

Depuis 2005, le gouvernement rwandais a adopté une politique selon laquelle 10% des revenus du parc sont reversés à ces communautés pour soutenir des projets communautaires permettant de rallier les communautés en faveur de la sauvegarde et de la protection de la faune sauvage.

Selon le RDB, plus de 5,2 milliards de francs rwandais (environ 5,2 millions d’euros) de recettes touristiques ont été utilisés afin de financer 647 de ces projets au cours des 14 dernières années.

Ces projets ont contribué à fournir de l’eau potable, des centres de santé, des salles de classe et des logements aux communautés vivant à proximité du parc national d’Akagera dans l’est du Rwanda, du Parc national de Nyungwe dans l’ouest et du Parc national des Volcans dans le nord.

Cette année, le RDB a fait don de 729 vaches aux communautés environnantes du Parc National des Volcans dans les districts de Burera, Nyabihu, Musanze et Rubavu dans le cadre du programme de partage des revenus touristiques.

Un total de 281 bébés gorilles de montagne ont été nommés dans le cadre de l’initiative Kwita Izina, placée cette année sous le thème « La préservation…c’est la vie ».

Les revenus touristiques du parc national des volcans ont atteint plus de 21,1 millions de dollars en 2018, selon les statistiques du RDB qui précisent que le pays a accueilli 1,711 million de visiteurs, marquant une hausse des arrivées de 8% par rapport à 2017.