Le spot « visit Rwanda » ne sera pas seulement floqué sur le maillot de l’équipe anglaise de la Premier league, Arsenal, mais aussi sur le panneau publicitaire aux alentours des stades où Arsenal va se produire et aussi surtout au Mondial, a-t-on appris d’une dépêche de la Fifa. By Touteheure



Gros coup de marketing pour l’un des plus petits pays d’Afrique aux longues dents de carnassiers voulant booster son secteur touristique.
« Visit Rwanda »… Lors des retransmissions du Mundial et durant les trois années à venir, 36 millions de téléspectateurs verront ce petit bandeau apposé sur la manche des joueurs du club anglais Arsenal. Les joueurs seront invités à s’entraîner au Rwanda et à former de jeunes émules et ils deviendront ainsi les meilleurs ambassadeurs du pays des Mille Collines.
Rapportant 470 millions de dollars chaque année, le tourisme qui attire 1,3 millions de visiteurs, selon le ministère rwandais du tourisme. Kigali entend tripler ces chiffres dans les trois prochaines et faire du tourisme la première ressource. Le pays offre déjà des conditions des bonnes conditions de la région pour attirer des visiteurs venus de partout mais aussi de nombreux congressistes qui délaissent de plus en plus Nairobi que Kigali rêve de supplanter.
Ses atouts : son climat, son réseau routier parfaitement entretenu, une propreté qui doit beaucoup à l’interdiction des sacs en plastique tandis qu’à chaque virage se déploient des paysages d’une beauté à couper le souffle, sa relative stabilité politique et économique et sa sécurité dans une Afrique des grands lacs plutôt bouillonnante, estime Collette Breackman, journaliste belge du Soir spécialiste, spécialiste du Congo et des Grands Lacs.
La campagne Visit Rwanda veut mettre ces atouts au devant de la scène dans le monde entier : pour visiter les gorilles de montagne, il faut s’inscrire avec un an d’avance et accepter de payer 1500 dollars, dans le parc de l’Akagera, cependant considérablement rétréci, on peut désormais admirer les « Bib Five », dont les girafes et les éléphants qui ont tous été réintroduits dans la réserve. A Nyungwe, des ponts suspendus permettent découvrir la flore d’une forêt primaire et depuis les rives du lac Kivu, on peut admirer la chaîne des volcans, dont le Nyiragongo, du côté congolais.