Ouattara serait-il le seul maître du jeu ? A t-il mené une stratégie minutieuse pour arriver a son but ? Par Nassim Bouabbas

 

 

 




En effet, en ce qui concerne les autres candidats, leur demande a été classée irrecevable par le même conseil constitutionnel. Donc, ses 2  rivaux connus réclament haut et fort l’injustice perpétrée à leur égard.

Ce mardi, plusieurs échauffourées ont éclatées  en réponse de l’annonce faite par la cours constitutionnelle ivoirienne.

Les élections en Côte d’Ivoire (Le  31 octobre 2020) se rapprochent à grande vitesse et les tensions augmentent à grande échelle, elles envahissent les rues Ivoiriennes en faisant déplorer  à ce jour au moins 15 morts.

Depuis le dépôt de la candidature du président en cours pour son 3ème mandat,  Les Ivoiriens se retrouvent divisés en volte-face vers ce dilemme anti-constitutionnel.  Qui serait  : « En principe,considérer comme une violation à la constitution nationale par son excellence! «

Tant disque les voix s’élèvent à l’intérieur et l’extérieur du pays contre la demande de Ouattara au sujet d’une continuation acté par lui-même. Cependant ,cette situation ne le dérange point . Plutôt,  il a décidé de continuer son chemin vers les présidentielles en faisant dès août dernier une manifestation d’exhibition de grande ampleur dans un stade dans la capitale Ivoirienne, « ABIDJAN « a été transmise par les chaînes TV et Web ( National et international) pour exprimer qu’il est soutenu par sa population.

Aussi,son enchaînement de visite éminente  vers son homologue  français  Emanuel Macron, que d’ailleurs les médias Français la qualifia  comme « LES DESSOUS DU TÊTE-A-TÊTE AVEC MACRON ».

Suite à cette visite de dernière minute, Macron a répondu à Ouattara :

Paris n’étant pas très favorable au projet de 3e mandat d’Alassane Ouattara,le président français ne pouvait officiellement s’afficher avec un personnage qui le mettrait en porte à faux devant l’opinion nationale et internationale.

D’autant plus qu’il venait de présider la célébration du 150e anniversaire de la République française quelques heures avant sa rencontre avec Ouattara. Ajouté à cela qu’il y a 6 mois dans un tweet publié, Emmanuel Macron avait félicité son homo-logue ivoirien suite à son annonce de non candidature, le présentant comme « un modèle de démocratie en Afrique » !