Le Burundi ne participera pas à la rencontre des chefs d’Etat qui est organisée par le président Tshisekedi dont les invités son les chefs d’Etat d’Angola, Burundi, Rwanda et l’Ouganda. Par MB

 

 





Selon l’information venue du milieu proche des affaires étrangères du Burundi, le message suivant à été envoyé à Kinshasa : « Suite à leur calendrier chargé, les Plus Hautes Autorités Burundaises ne pourront malheureusement pas participer aux travaux de ce sommet important prévus du 09 au 13 septembre 2020 ».

C’est sans grande surprise que les autorités de la République du Burundi ont annoncé leur impossibilité de participer à cette rencontre sous régionale qui pourtant c’était une occasion pour le nouveau président du Burundi de rencontrer ses collègues pour la première fois.

En effet son prédécesseur, feu président Nkurunziza n’était sorti de son pays depuis 2015, dans lequel il s’est enfermé sans assister à aucun sommet ni de la sous région, ni de l’Afrique ni au niveau international.

Mais le Burundi a  pris soin d’ajouter qu’il salue les efforts de Félix Tshisekedi dans la recherche de la paix dans la région. Il estime aussi qu’il est prioritaire de discuter sur les questions bilatérales avec la RDC.

D’après ce document, le gouvernement du Burundi estimerait prioritaire, dans un premier temps, «l’organisation d’une rencontre bilatérale au niveau ministériel». Les points à discuter seraient : la gestion  des questions de sécurité à la frontière commune entre le Burundi et la RDC, promotion des échanges commerciaux entre les deux pays, la gestion de la pandémie Covid-19 ainsi que d’autres questions d’intérêt commun.