Le gouvernement envisage de fusionner trois agences; l'Académie Rwandaise de Langue et de Culture (RALC), l'Institut des Musées Nationaux du Rwanda (INMR) et l'Autorité Rwandaise des Archives et des Services de Bibliothèque (RALSA) pour former une institution publique. La Rédaction

 

 

La Miistre de la Fonction publique et du Travail, Fanfan Rwanyindo




Cela a été annoncé par la ministre de la Fonction publique et du Travail, Fanfan Rwanyindo, le mardi 28 juillet, alors qu'elle présentait aux députés, à la Chambre des députés, le projet de loi supprimant la loi déterminant la mission, l'organisation et le fonctionnement du RALC.

Expliquant le motif de cette décision, Rwanyindo a déclaré que le plan était d'améliorer l'efficacité.

«Quand vous regardez les missions respectives de ces trois agences, vous remarquez qu’elles sont liées et donc les fusionner en une seule institution publique n’aurait pas d’effet négatif. Le mandat de ces agences sera géré par la nouvelle institution car nous savons à quel point elles (responsabilités) sont cruciales », a-t-elle déclaré.

Les députés ont salué le plan, mais avec prudence.

«Je voudrais savoir si vous en avez discuté avec les employés de ces institutions pour qu’ils ne l’entendent pas dans les nouvelles comme toute autre personne qui n’est pas directement concernée», a demandé la députée Germaine Mukabalisa.

Elle a ajouté; «Je veux aussi savoir si un audit intensif a été réalisé avant que ces agences puissent être combinées. Nous ne souhaitons pas avoir un scénario dans lequel la crise dans ces agences est portée à la nouvelle institution, ce qui entrave l'objectif visé. »

Le député Emmanuel Bugingo a également rappelé que les défis déjà existants dans ces agences ne doivent pas être négligés.

«Comme RALC nous l'a présenté récemment, ils étaient confrontés à des défis de main-d'œuvre peu qualifiée et de budget insuffisant parmi d'autres défis. Comment allez-vous éviter que ces défis ne se déplacent vers cette nouvelle institution? » il a demandé au ministre.

Il a poursuivi en disant: «Je vous suggère de préparer un rapport complet qui montre les tâches dont ces agences étaient chargées, les défis auxquels elles ont été confrontées et comment vous prévoyez de les surmonter dans la nouvelle institution.»

Rwankindo, entre autres, a répondu qu'une analyse avait été faite par le gouvernement avant de décider que les trois agences devraient être fusionnées pour former une seule institution, mais n'a pas répondu si un audit avait été effectué afin d'éviter qu'elles ne soient conduites vers la nouvelle institution.

Les législateurs ont décidé que le projet de loi dissolvant le RALC devrait être soigneusement examiné par une commission parlementaire désignée avant d'être définitivement approuvé