Le premier lot de Rwandais bloqués à l'étranger au milieu de la nouvelle flambée de coronavirus est arrivé dimanche au Rwanda, grâce au partenariat du gouvernement avec la compagnie aérienne néerlandaise KLM.

 





La plupart des gouvernements ont placé leurs pays en lock-out sans qu'aucun vol ne soit autorisé à voler afin de contenir Covid-19, ce qui a laissé de nombreuses personnes bloquées dans d'autres pays, y compris des Rwandais.

Le Rwanda lui-même a mis un terme aux avions de passagers et seuls les atterrissages d'urgence et les transporteurs de marchandises sont autorisés à entrer dans le pays.

Les ressortissants rwandais, en particulier les étudiants qui étudient à l'étranger et d'autres communautés de la diaspora, ont exprimé leur inquiétude récemment après avoir échoué à trouver un moyen de rentrer chez eux.

Le gouvernement a promis de trouver une alternative pour sauver les nationaux et les résidents légaux qui rencontraient des difficultés de voyage en raison des restrictions imposées par différents pays.

« C'est vrai qu'il y a un arrangement entre le gouvernement du Rwanda et KLM! Le premier vol était hier, un autre est parti aujourd'hui! » selon l’ambassadeur Jean Pierre Karabaranga.

Karabaranga a ajouté que le dernier vol est prévu mercredi 25mars

L'ambassadeur a indiqué qu'il avait diffusé des informations concernant «l'arrangement en informant les membres de la diaspora». L’ambassadeur du Rwanda en Belgique a rediffusé cette informatio àà  travers un communiqué et sur les rééeaux sociaux en Belgique et Luxembourg.

Le ministre chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est au ministère des Affaires étrangères, Olivier Nduhungirehe, a déclaré que cela faisait suite à un échange avec des ambassadeurs du Rwanda pour faciliter tous les Rwandais à l'étranger qui souhaitent de rentrer au Rwanda et qui sont bloqués par les fermetures des aéroports, à béneficier de cette opportunité.

« Nous avons eu un appel vidéo avec tous les ambassadeurs vendredi et ils aident tous ceux qui veulent revenir au Rwanda à pouvoir y arriver », a-t-il noté.