Le gouvernement du Rwanda dispose des premiers fonds pour la réalisation de son projet de ville verte de Kigali. D’un montant de 10 milliards de francs rwandais (plus de 9,6 millions d’euros), la subvention est accordée par Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), l’agence allemande de développement.

L’accord de financement a été signé il y a quelques jours à Kigali par l’envoyé allemand Thomas Kurz et Uzziel Ndagijimana, le ministre rwandais des Finances et de la Planification économique. Il s’agit là de la première partie du financement allemand pour cet important projet de développement durable au Rwanda. Berlin prévoit d’injecter 20 millions d’euros supplémentaires pour le développement du projet de ville verte Kigali.

Un projet pilote de ville verte

À près de 16 km de la capitale rwandaise, plus précisément à Kinyinya, dans le district de Gasabo, le gouvernement veut construite une ville verte sur une superficie de 620 hectares. La ville durable sera composée de 1 749 logements construits sur 18 hectares. La spécificité de ces habitations réside dans le fait qu’elles seront alimentées en électricité produite à partir de sources renouvelables comme le solaire.

Les maisons seront connectées à un système de collecte des eaux usées et d’eau de pluie. Les effluents seront traités et réutilisés. Le gouvernement du Rwanda prévoit aussi de construire des établissements commerciaux ainsi que des bureaux pour accueillir les « entreprises vertes innovantes ». « Les logements de la ville verte de Kigali seront abordables. Le projet vise à démontrer que la construction écologique est une nécessité et non un luxe, en s’efforçant de changer le stéréotype selon lequel le vert est cher. Vivre dans des logements économes en ressources permettra de réduire considérablement les factures d’électricité et d’eau d’une population qui dépense souvent jusqu’à 20 % de ses revenus pour les services publics », indique le gouvernement sur la plateforme dédiée au projet.

L’aménagement de la ville verte de Kigali nécessitera un investissement de plus de 1,3 milliard d’euros de la part de la part du gouvernement rwandais. La réalisation du projet a été confiée au Fonds vert du Rwanda (Fonerwa). Il reçoit également un appui du Fond vert pour le climat (FVC) de l’Organisation des Nations unies (ONU).