L’organisation des Premières dames d’Afrique pour la lutte contre le VIH/Sida (OPDAS) devient l’organisation des Premières dames d’Afrique pour le développement. Un changement à la mesure de nouveaux objectifs.

 

 





L'AG se déroule du 9 au 10 février en marge de l'Assemblée générale de l'Union africaine. La Première Dame du Rwanda, Jeannette Kagame, s'est jointe ce matin à d'autres premières dames africaines pour la 24e Assemblée générale de l'Organisation des premières dames africaines pour le développement (OAFLD) qui déterminera le rôle des femmes dans le développement de l'Afrique au cours des 43 prochaines années.

Mme Kagame devrait s’adresser à la réunion sur la manière dont les premières dames peuvent contribuer à l’agenda 2063 pour l’Afrique, en plaidant pour l’autonomisation socioéconomique des femmes

L'Assemblée qui s'est tenue en marge du 32e sommet de l'Union africaine qui vient de se terminer a révélé que le nouveau nom de l'organisme était l'Organisation des premières dames africaines pour le développement, OAFLAD.

 

L'organe de coordination des Premières dames africaines a annoncé un changement de nom et de mission lors de sa 22e Assemblée générale tenue à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Avant le changement de marque du 11 février, le corps était connu sous le nom d'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH / SIDA, OAFLA.

L’annonce a été faite lundi, lors de la 22è Assemblée générale de la fédération tenue en marge du 32è sommet des chefs d‘État qui s’est déroulé à Addis-Abeba en Éthiopie.

Un nouveau logo a également été dévoilé avec le nouveau nom. Ces changements devraient contribuer à étendre le champ d’action de l’institution au-delà du VIH/Sida.

L’OPDAS est actuellement dirigée par la Première dame du Burkina Faso, Adjoavi Sika Kabore, avec son homologue kényane Margaret Kenyatta en tant que vice-présidente.

Elles se rencontrent toujours en marge des sommets de l’Union africaine et aussi chaque fois que leurs maris se rassemblent généralement pour le travail. L’année dernière, par exemple, ils se sont rencontrés à Beijing lors du sommet du FOCAC et à New-York lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre.