Au sommet de Luanda, les présidents  Kagame et Museveni acceptent un échange de prisonniers, après la médiation de Lourenço et de Tshisekedi.  Par Actualitéé.CD

 






Le président angolais João Lourenço et ses homologues Félix Tshisekedi (RDC), Paul Kagame (Rwanda) et Yoweri Museveni (Ouganda) ont échangé ce dimanche 2 février à Luanda leurs avis sur le renforcement de leurs relations politiques, diplomatiques, économiques et culturelles dans le cadre d’un sommet quadripartite.

Cette réunion axé a longtemps tourné autour de la crise entre Rwandais et Ougandais. Elle fait suite aux sommets quadripartites réalisés à Luanda, le 12 juillet et le 21 aout 2019 entre les quatre Chefs d’Etat.

Paul Kagame et Yoweri Museveni ont salué les efforts entrepris par leurs homologues angolais et congolais « dans leur quête d’une solution pacifique dans l’esprit du panafricanisme et de l’intégration régionale, en vue de la résolution du différend existant entre le Rwanda et l’Ouganda ».

Ils ont décidé de la libération des citoyens de chaque pays dûment identifiés et inclus dans les listes échangées. Les deux partis ont été appelées à s’abstenir de tout facteur qui puisse susciter la perception de l’appui, du financement, de l’entrainement et de l’infiltration de forces « déstabilisatrices sur le territoire voisin ».

Les présidents Rwandais et Ougandais se sont engagés à faire les pas subséquents en direction de la paix, la stabilité, le bon voisinage, et le rétablissement de la confiance mutuelle.

Ils ont d’ailleurs pris l’engagement de continuer à privilégier le dialogue permanent « pour le