En septembre 2018, le Conseil des ministres de la CAE a approuvé la formation du comité d'experts, au moins deux par pays, chargé de rédiger la constitution de la communauté.

 

 

 

D'ici 2023, le modèle de la confédération sera mis en œuvre, qui livrera ensuite la fédération politique.

Le Burundi devrait accueillir une réunion de consultation de cinq jours à partir du 14 janvier pour la rédaction de la Constitution de la Confédération politique de la Communauté de l'Afrique de l'Est.

Selon une déclaration du Secrétariat de la CAE invitant des experts constitutionnels et des rédacteurs au Burundi à mener les consultations, «les parties prenantes devraient arriver le 13 janvier pour la réunion préparatoire».

Au moins deux représentants du gouvernement de chaque État membre de la CAE devraient assister à la réunion.

En septembre 2018, le Conseil des ministres de la CAE a approuvé la formation du comité d'experts chargé de rédiger la constitution.

Lors du 19e sommet de 2017, les chefs d'État ont chargé les ministres d'entamer le processus de légalisation de ce qui pourrait conduire l'EAC vers une fédération politique, qui est le dernier pilier de l'intégration.

"Si nous avons une confédération politique, cela permettra un système harmonisé qui nous guidera dans la manière de céder le pouvoir de manière réglementée jusqu'à ce que nous puissions nous ouvrir à la fédération", a déclaré Julius Maganda, ministre ougandais de l'EAC et président de Conseil des ministres.