Le député Fred Mukasa Mbidde du DP/Democratic Party se désolidarise du Gouvernement ugandais dans ses préparatifs de guerre contre le Rwanda. Par NDJ



Le député Fred Mukasa Mbidde du DP/Democratic Party a tancé l’agence de renseignement militaire ugandaise, la CMI/ Cghieftancy of Military intelligence qu’il a accusé d’arrestations abusives et autres harcèlements physiques à l’endroits de certains citoyens rwandais en voyage ou résidant en Uganda. Il a invité les forces de maintien de l’ordre à plus de professionnalisme.

Mbidde siège actuellement à l’EALA (East African Legislative Assembly). Il est connu pour son franc parler et n’hésite pas à dénoncer des situations illégales dans son pays. Pour le cas d’espèce, Mbidde remonte dans l’histoire pour montrer que les deux pays le Rwanda et l’Uganda ont un passé qui les rapproche, qu’ils sont condamné à vivre ensemble en toute intelligence.

« UPDF (Armée ugandaise) et RPF (Armée du FPR/Front Patriotique Rwandais) partagent en commun l’idée que les Africains doivent être épargnés de torture, d’arrestations abusives. Leur liberté de conscience doit être protégée », a dit Mbiddé faisant allusion à des arrestations illégales quasi régulières de citoyens rwandais en voyage en Uganda avec, à la clé, leur déportation. Selon ce député, son parti le DP trouve que « les ressortissants rwandais en voyage dans les pays de l’Afrique de l’Est devaient se mouvoir en toute tranquillité autant que cela est prescrit dans les accords de la EAC ».

« Triste est de constater qu’ils sont objet d’arrestations illégales et intempestives et détenues dans des lieux inconnus où ils sont torturés. On soupçonne que certains d’entre eux sont morts dans ces lieux », dit le communiqué du DP à ce sujet qui publie une liste de 13 Rwandais qui ont subi cet injuste sort.

« Nous demandons au Gouvernement ugandais de nous brosser dans les détails l’état actuel des relations rwando ugandaises. Exigeons que tous les détenus civils soient libérés par les tribunaux militaires du pays. Au cas où la justice les poursuit, que ce soit les tribunaux civils qui peuvent conduire leurs procès à l’air libre », a recommandé Mbidde. Il en a profité pour demander aux instances de sécurité de permettre aux familles de ces détenus rwandais de visiter les leurs quand bien même « il y a de forts soupçons que certains sont décédés dans ces geôles illégales ».

« Les citoyens ugandais ne permettront pas une guerre contre le Rwanda », a-t-il déclaré tout haut invitant les gouvernements des deux pays à mettre sur pied une commission chargée d’étudier le contentieux entre eux et de tenter de trouver des solutions durables.

Ainsi le Député Mbiddé porte-t-il à l’attention du public rwando ugandais une menace de guerre qui se profile à l’horizon due au fait que l’Uganda officiel aide ouvertement les mouvements armés rwandais dont le RNC du Gén. Kayumba Nyamwasa dans ses préparatifs de déstabilisation du Rwanda.