La Tunisie accueillera la 18e édition du sommet de la Francophonie au mois de novembre 2020. Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, est en visite en Tunisie. Source Economiste Maghrébin 





Louise Mushukiwabo, Ministre des Affaires étrangères du Rwanda est en visite en Tunisie où elle a rencontré le président de la République. Rappelons aussi que Mushikiwabo est candidate au poste du secrétaire générale de l’organisation internationale de la francophonie (OIF)
A l’issue de la rencontre avec le président de la République de Tunisie, Louise Mushikiwabo a déclaré: « Je suis venue en Tunisie avec beaucoup d’émotion puisque j’ai vécu en Tunisie pendant deux ans. Durant cette période, je travaillais à la Banque africaine de développement. Et je devais venir en Tunisie parce que la Tunisie fait partie de la francophonie ».
Et de poursuivre: “L’implication du leader Habib Bourguiba et d’autres hommes d’Etats africains et autres, notamment en Asie du Sud-Est ont en commun la langue française”.
Tunisie-Rwanda : l’ouverture des deux ambassades

Selon elle, l’objectif est de faire de la langue française un outil de coopération entre les pays qui partagent le français mais aussi pour nous édifier en tant qu’organisation. Elle a fait savoir qu’elle a échangé avec le président de la République Béji Caïd Essebsi sur les possibilités de coopération bilatérale entre le Rwanda et la Tunisie.
Au sujet du Rwanda et de la Tunisie, Mushikiwabo a précisé à cet effet: « Il y a plusieurs points en commun. Nous sommes des pays ambitieux, nous voulons relever le niveau de vie de la population. Et nous partageons aussi cette solidarité africaine ».
Evoquant les possibilités de coopération, il est important d’identifier des domaines tel que le domaine de la santé, des technologies. Elle a également rappelé que la Rwanda a par le passé,bénéficié de l’expertise tunisienne en tout ce qui est gestion de systèmes d’énergies et la gestion de l’eau.
Aujourd’hui, « la possibilité d’échanges sont nombreuses », a-t-elle indiqué, en soulignant la nécessité d’activer l’ouverture réciproque de deux ambassades de Tunisie au Rwanda et celle du Rwanda àen Tunisie.