La treisieme exposition de Dakar aura pour thème « Une nouvelle humanité » et portera le sceau du père de la Négritude, Aimé Césaire, intitulé L’Heure rouge, extraite de sa pièce Et les chiens se taisaient, qui parle d’émancipation, de liberté et de responsabilité. Deux pays seront à l’honneur, le Rwanda et la Tunisie.


 

Quatre récompenses seront en compétition, notamment le Prix Uemoa avec un montant de cinq millions de FCFA, le Prix OIF d’une valeur de quinze mille euros, le Prix du ministère de la Culture et de la communication d’un montant de cinq millions de FCFA et le Grand Prix Léopold-Sédar-Senghor du président de la République d’un montant de dix millions de FCFA.

Les participants à l'événement, parmi lesquels le Congolais Paul Alden M’Voutoukoulou, artiste peintre et vidéaste, viendront de trente-trois pays et exposeront leurs talents du 3 mai au 2 juin 2018, dans la capitale sénégalaise.

Au cours de l’exposition de Dakar, des concerts et des rencontres d’échanges seront aussi au rendez-vous. Ces rencontres se tiendront autour du thème « Art contemporain africain et transformation des cadres intellectuels et normatifs ».

Durant un mois, l’événement sera sous le haut parrainage du président de la République du Sénégal, placé sous l’égide du ministère de la Culture et organisé par le secrétariat général de la Biennale. Cet événement international fêtera, en cette édition, sa 26e année d'existence.

Sept principaux sites ont été retenus pour accueillir les œuvres, il s’agit du site de l’ancien Palais de Justice, le Musée des civilisations noires, le Musée Théodore-Monod d’art africain, le Musée Léopold-Sédar-Senghor, la Place du souvenir africain, la Galerie nationale d’art et le Musée des anciens combattants. D’autres bâtiments officiels pourraient accueillir des œuvres.