Alpha Condé, Patrice Talon, deux chefs d'Etat qui ne cachent pas leur admiration pour Paul Kagame. Au point, parfois, de copier ses méthodes. Par Jules Crétois


Certains chefs d’État du continent n’hésitent pas à dire leur admiration pour le Rwanda. En mars 2016, lors d’une visite de Paul Kagame dans son pays, Alpha Condé lâchait ainsi : « Je n’ai aucune honte, aucune gêne à reconnaître que le Rwanda est mieux géré que la Guinée. »
Patrice Talon, son homologue béninois, a quant à lui invité Serge Kamuhinda, cadre du Rwanda Development Board, à travailler à la présidence, au motif que, « quand on a l’occasion d’observer le symbole du résultat, on a envie de le connaître ». Début 2017, Talon s’inspirait de la geste « kagaméene » en annonçant que les ressortissants de 31 pays africains seraient exemptés de visa pour les courts séjours.
L’année d’avant, lors d’une visite au Rwanda, il avait emmené avec lui des équipes de l’agence publique pour le tourisme – lesquelles avaient décidé de muscler leur stratégie en faisant appel à Entrepreneurial Solutions Partners, une entreprise ivoirienne disposant d’une antenne à Kigali… Tout comme l’avait fait le gouvernement rwandais avant elles.