In Concord, N.H. a federal judge has denied an appeal bid from a woman sentenced to 10 years in prison for lying about her role in the 1994 Rwanda genocide to obtain U.S. citizenship. By The Associated Press

Le député libéral belge Gilles Forêt, élu en 2014, attend la prise en considération, lors de la session parlementaire qui s’ouvre le 21 septembre à Bruxelles, d’une proposition de loi qu’il a déposée à la fin de la dernière session, le 24 juillet, en vue de réprimer la négation du “génocide des Tutsis et des Hutus modérés”, qui fit un million de morts au Rwanda en 1994. Par Marie-France Cros*

Mais, marqué par le Génocide contre les Tutsis et la complicité de son pays dans le Crime des crimes, il n’a cessé de dénoncer les turpitudes de la face cachée de l’Opération Turquoise. Ce sont ses articles, publiés dans Le Figaro, qui, en 1998, ont déclenché la constitution de la Mission parlementaire sur le Rwanda. Par André Twahirwa*

Depuis janvier, la loi punit l’apologie ou la banalisation du génocide de 1994, explique Richard Gisagara, l’avocat de la Communauté rwandaise de France. Par Pierre Lepidi

Jean Leonard Teganya fled Rwanda near the end of the 1994 genocide was arrested today and charged in federal court in Boston with immigration fraud and perjury in connection with his application for asylum. From U.S. Attorney’s Office District of Massachusetts

La proposition de loi du MR sur le génocide contre les Tutsi vise bien les massacres commis contre les Tutsis et les Hutus modérés, a tenu à préciser le député Gilles Foret (MR) à la suite de la réaction d'une association de rescapés.

Natif de Walikale (Nord-Kivu), dans la communauté Nyanga, Ntabo Ntaberi intègre en 2009 la rébellion des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) pour fuir un homme d’affaires qu’il a avait escroqué. Par Okapi

The arrest then release of Colonel Rusatira is often held up as an example of false accusations against genocide suspects. But a new look at the evidence raises the possibility that justice was not served but obstructed. BY Jos Van Oijen, African Arguments