A Bobigny, les ONG parties civiles au procès en appel du Rwandais Pascal Simbikangwa, qui clame son innocence, ont dénoncé le 30 novembre le «mépris» et les «mensonges» de l'accusé, qu'ils voient comme un «crachat au visage des victimes» du génocide.

“The Prosecutor General announces the start of a formal criminal inquiry into the role of certain French Government agents and/or officials in the 1994 Genocide against the Tutsi in Rwanda.” By KT Press

Le Rwanda est prêt à réformer son système judiciaire après une approbation qui pourrait voir l’introduction de nouvelles cours de justice et de chambres spécialisées, de même qu'une réduction du nombre de tribunaux inférieurs, a indiqué la presse mercredi.

Auditions de monsieur Joël GASARASI, veilleur de nuit, de Salomon HABYAKARE, technicien, ancien veilleur chez Francis GEGE et de Jonathan REKERAHO, en visioconférence. Par Alain GAUTHIER, président du CPCR.

“We apologize for all the wrongs the church committed. We apologize on behalf of all Christians for all forms of wrongs we committed. By Associated Press

Twenty-two years ago, tens of thousands of Tutsi were hacked to death inside churches – sometimes on orders by priests and nuns. By KT Press

Police officer shielding Rwanda genocide suspect: Gets passport and changes name from Vincent Murekezi to Vincent Banda. By Nyasa Times

“Il m’a sauvé trois fois la vie." Cette affirmation souligne le pouvoir de vie et de mort dont jouissait le génocidaire présumé Pascal Simbikangwa. Par AFP