Le rwandais de 39 ans, qui avait été placé en garde à vue samedi dans l'enquête sur l'incendie de la cathédrale de Nantes, a été remis en liberté dimanche soir, a-t-on appris auprès du procureur de la République. Source Figaro







« Je vous confirme » la remise en liberté du bénévole travaillant dans le diocèse, « sans aucune poursuite », a indiqué Pierre Sennès à l'AFP, confirmant une information du quotidien Presse-Océan.

Une enquête a été ouverte pour incendie volontaire de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, de style gothique flamboyant.

Aucune trace d'effraction au niveau des accès extérieurs n'a été constatée. Mais des questions se posent toutefois sur l'origine de l'incendie car « trois points de feu distincts » ont été repérés à l'intérieur de la cathédrale.

En outre, ce matin, Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie, a déclaré que « l'Etat prendra à sa charge la restauration de la cathédrale de Nantes », toujours selon l'AFP.