« C’est un tribunal corrompu » : Mike Pompeo veut empêcher la Cour Pénale Internationale de poursuivre Israël. Source sputniknews







Le secrétaire d’État américain s’en est pris à la Cour pénale internationale, affirmant qu’elle est « corrompue ». Il a confirmé que les États-Unis allaient prochainement faire des annonces visant à empêcher cette juridiction d’ouvrir une enquête contre Israël pour ses crimes de guerre présumés en Cisjordanie.

Lundi 1er juin, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé à plusieurs reprises que la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye était « corrompue » lors d’une interview accordée au think tank « American Entreprise ». Il a également confirmé que les États-Unis allaient tenter de l’empêcher d’ouvrir une enquête contre Israël à propos de ses actions en Cisjordanie.

« Vous verrez, dans les jours à venir, une série d’annonces, pas seulement du Département d’État, mais de l’ensemble du gouvernement américain, visant à repousser ce que la CPI prépare », a-t-il déclaré.

Il a évoqué l’enquête de la juridiction internationale sur les présumés crimes de guerre américains en Afghanistan, mais aussi sur une probable ouverture d’enquête sur les actions d’Israël en Cisjordanie. Il ajoute ensuite que « le monde verra que nous sommes déterminés à empêcher des Américains et nos amis et alliés en Israël et ailleurs à être poursuivis par cette CPI corrompue ».

Une annexion partielle de la Cisjordanie

Le 17 mai, Benyamin Netanyahou a déclaré qu’empêcher La Haye d’ouvrir une enquête pour les crimes de guerre présumés de l’État hébreu en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est serait l’une des priorités de son gouvernement. Il a qualifié cette intention de la CPI de « menace stratégique » pour le pays.

L’extension de la souveraineté d’Israël sur des colonies de Cisjordanie fait toujours partie des plans de M. Netanyahou, mais avec un potentiel retard. « Le 1er juillet est le premier jour où l’initiative peut être portée devant le gouvernement et la Knesset. Mais cela pourrait prendre quelques jours ou semaines de plus », a-t-il déclaré le 25 mai.

Fin avril, la procureure de la CPI Fatou Bensouda a annoncé ses positions sur la Palestine qui, pour elle, est un État, et a donc la possibilité de transférer la juridiction pénale de son territoire à La Haye. Ce processus pourrait permettre d’ouvrir une enquête pour crimes de guerre au cas où Israël poursuivrait ses projets d’annexion.