Badege Laforge, de son vrai nom Ignace Nkaka a été transféré au Rwanda par la RDC.  Par VOA



Le gouvernement de la RDC a annoncé lundi avoir extradé vers le Rwanda deux chefs rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), dont leur porte-parole Bazeye Fils La Forge, dans le cadre d'un accord judiciaire.

«  Ces deux personnes étaient sous un mandat d'arrêt, recherchées par la justice de leur pays. Nous les avons extradés en application d'un accord de coopération judiciaire existant entre la RDC et le Rwanda », a déclaré à l'AFP Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.

« Pire, lors de son interpellation, il était en situation répréhensible. Nous ne pouvions pas les garder parce que la RDC a décidé, il y a plus d'une année, de renvoyer systématiquement ces rebelles chez eux », a-t-il ajouté.

M. Mende n'a pas voulu révélé le jour de l'extradition, ni la nature des actes répréhensibles reprochés à M. Bazeye La Forge, au moment de son interpellation, laissant "à la justice la latitude de le faire".

Mi-décembre, les autorités rwandaises avaient annoncé l'arrestation de ces deux responsables FDLR en RDC, avant la confirmation des officiels congolais.

Les FDLR sont présentes dans l'Est de la RDC depuis 1994. Certains de leurs chefs sont accusés d'être responsables du génocide au Rwanda perpétré par le régime hutu extrémiste sur les Tutsis et les Hutus modérés, avant leur renversement par les forces pro-Tutsi de l'actuel président rwandais Paul Kagame.

 

Ce génocide a fait plus d’un million de morts.