Paula Ingabire, ministre des TIC et de l’innovation a dévoilé que l’Agence spatiale rwandaise (RSA) devrait être opérationnelle d’ici le mois de juillet 2020. Par l’Agence ecofin






Elle s’exprimait au terme du conseil de cabinet tenu le 18 mai 2020, au cours duquel a été approuvé le projet de loi portant création de l’Agence qui marquera une nouvelle étape du pays vers la recherche spatiale et l’observation de la Terre.

Selon Paula Ingabire, la RSA, grâce à l’utilisation de données satellitaires et de services d’imagerie, soutiendra la prévision et la planification dans l’agriculture, la surveillance de l’environnement, la préparation aux catastrophes ainsi que la planification urbaine.

Elle sera également chargée de préparer les politiques et réglementations qui positionneront le Rwanda de manière compétitive dans l’industrie spatiale, coordonnera et soutiendra des programmes de recherche scientifique et de renforcement des capacités en sciences et technologies spatiales, ainsi que la conception, la construction et le lancement de satellites. L’Agence spatiale rwandaise gérera aussi la coopération spatiale internationale au nom du gouvernement.

Dès juillet prochain, si tout va bien, le Rwanda entrera dans la liste des pays d’Afrique qui abritent déjà une agence spatiale, notamment l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Angola, l’Égypte, le Kenya, le Nigeria et le Zimbabwe.