C’est du 5 -10 décembre 2020, que la première édition de la Basketball Africa League (Bal) aura lieu au Rwanda. Une nouvelle bien accueillie par l’As Douanes qui va représenter le Sénégal à ces joutes. Le Quotidien






La première édition de la Basketball Africa League (Bal) aura finalement lieu en décembre (du 5 au 10) à Kigali, au Rwanda. Le lancement était prévu en mars dernier à Dakar, avant que la pandémie du Covid-19 n’oblige les responsables de ladite Ligue à reporter la date.

A l’inverse du format initial avec une saison régulière qui devait se disputer dans six villes différentes, avant le Final Four (demi-finales et finale) à Kigali, la nouvelle formule se jouera donc dans une seule ville.

A l’image du Sénégal avec le Dakar Arena, le Rwanda dispose d’une magnifique salle d’une capacité de 10 000 places. Elle a d’ailleurs accueilli le Final Four et la finale des éliminatoires, en novembre dernier.

Cette nouvelle a été très bien accueillie du côté du représentant sénégalais, l’As Douanes. «C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous accueillons cette nouvelle surtout pour l’aspect purement sportif avec les retrouvailles avec le parquet. Ensuite, il y a l’honneur de représenter notre pays à ce tournoi inaugural de la Bal qui, dans quelques années, sera l’événement le plus important en Afrique», a confié le coach de l’As Douanes, Mamadou Guèye «Pabi».

Une reprise qui se fera dans un contexte particulier. Avec un championnat arrêté en mars après seulement quelques journées, à cause du Covid-19, l’ouverture de la prochaine saison est prévue en novembre. «Ce sera très difficile qu’on soit prêts parce que cela fait six mois qu’on est inactif. Comme la plupart des autres pays. Mais cela ne devrait pas être une excuse parce que la Douane est un club assez professionnel qui a l’habitude de relever certains challenges difficiles», souligne-t-il.

Sous ce chapitre, le technicien sénégalais et ses joueurs comptent sur la disponibilité et l’engagement des responsables du club. «Les dirigeants, les autorités se sont mobilisés pour nous mettre dans les meilleures conditions de reprise sur le plan technique, malgré la pandémie. Durant tout ce temps, j’ai pu continuer à travailler avec mon staff», confie-t-il.

Avec quasiment le même groupe, à l’exception des départs de Thierno Ibrahima Niang et Moustapha Diop au Dakar Université Club (Duc), le staff technique espère pouvoir compter sur les deux Américains déjà ciblées. «J’espère que nous aurons la possibilité de faire revenir les deux Américains qui étaient là avant la pandémie», prie le coach des Gabelous. Au-delà, ajoute-t-il, «on a eu aussi quelques recrues, comme Madiara Dieng du Duc, Mama­dou Faye de Ouakam qui a joué l’année dernière en Algérie».

Pour une bonne préparation, le coach de l’équipe championne en titre espère pouvoir disposer d’une dérogation des autorités afin de reprendre les entraînements le plus rapidement possible.

A noter que la Bal, qui est une compétition de la Nba en collaboration avec la Fiba, réunit 12 clubs prestigieux d’Afrique, avec comme principal objectif : créer l’une des meilleures ligues professionnelles dans le monde.