Luc Eymael a été viré de son club des Young Africans en Tanzanie pour avoir comparé ses supporters à des chiens et à des singes. Par RTBF




Un entraîneur belge viré après avoir traité ses supporters de singes - © Twitter Usher Komugisha




L'entraîneur belge Luc Eymael a été viré de son club des Young Africans en Tanzanie. La raison, impardonnable : il a comparé ses propres supporters à des chiens et à des singes. Ce comportement raciste s'est produit en conférence de presse à la suite d'une victoire qui a assuré la deuxième place du classement.

Bien connu du monde du football amateur, l'entraîneur est parti depuis dix ans sur le continent africain où il enchaîne les courtes expériences dans des pays variés : Kenya, Algérie, RD Congo, Egypte, Afrique du Sud.

D'après Usher Komugisha, journaliste sportive qui couvre le football africain, voici ce que Luc Eymael aurait effectivement déclaré : "Je ne me plais pas en Tanzanie. Vous n'êtes pas éduqués". Je suis dégoûté. Je n'ai ni voiture ni internet. Ces fans ne connaissent rien au football. Ils sont comme des singes ou des chiens quand ils crient." Il a également fustigé la fédération qu'il accuse de favoritisme envers le club de Simba, champion en titre.

Limogeage immédiat

« Nous avons été attristés par les remarques injustes et racistes de Luc Eymael et nous avons décidé son limogeage effectif au 27 juillet 2020 », a indiqué le club dans un communiqué signé de son secrétaire général Simon Patrick.

« Le management du club s'excuse auprès de la Fédération tanzanienne de football, de ses membres, des fans et des citoyens en général pour ces remarques. Notre équipe croit au respect, à la dignité et s'oppose à toute forme de racisme », souligne le communiqué.

Selon la presse locale, le technicien de 60 ans, qui a officié dans plusieurs pays africains avant de venir en Tanzanie il y a quelques mois, s'est excusé pour ses propos, assurant au journal sportif Mwanaspoti qu'il « n'était pas de bonne humeur » mais qu'il n'était pas raciste.