Le groupe Johnson & Johnson s’est associé à 3 institutions pour former 600 000 agents de santé en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient via une application mobile. Par Agence Ecofin







Le programme va combler le déficit de compétences des agents de santé face à la covid-19. Johnson & Johnson, le géant de la santé, s'est associé à l'Alliance mondiale pour la formation continue (WCEA), l’Ecole d’infirmiers et de sages-femmes de l'Université Aga Khan et le Conseil international des infirmières pour lancer un programme de formation de 600 000 agents de santé en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient.

La formation financée par Johnson & Johnson sera dispensée via une application mobile déployée dans 10 pays d'Afrique subsaharienne, à savoir : le Kenya, l’Ethiopie, l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie, le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Ghana, la Côte d'Ivoire et le Sénégal. L’Egypte, la Jordanie et d'autres pays du Moyen-Orient complèteront cette liste.

Le programme composé de six modules est développé par l'Université Aga Khan en conformité avec les recommandations de l’OMS. Il cible en particulier les infirmiers, les sages-femmes et les agents de santé communautaires et est disponible en anglais, arabe et français.

Le WCEA met à disposition sa plateforme virtuelle et sa capacité de formation mobile. Le Conseil international des infirmières quant à lui apporte son soutien au programme grâce à sa collaboration avec les associations d'infirmières et les ministères de la Santé.

Notons que cette formation vient en réponse au nouveau coronavirus, afin d’aider les agents de santé à faire face à la crise sanitaire.