192 pays ont été, à ce jour, affectés par le virus, pour 337 570 cas déclarés. Depuis le début de l'épidémie : 14 655   décès ; 98 884 guérisons; 224 428 patients en cours de soins, …Par Dominique Delawarde







192 pays (+4) ont été, à ce jour, affectés par le virus, pour 337 570 (+31 000) cas déclarés. Depuis le début de l’épidémie : 14 655   décès (+ 1 638 hier) ;
98 884 guérisons (+ 4 100 hier) ;
224 428 (+ 25 566 hier) patients en cours de soins, dont 10 649 en état critique (+ 1 170 hier).
1 638 nouveaux décès du coronavirus (+ 8) par rapport à la veille) dans la seule journée du 22 mars.

9 pays seulement ont déclaré plus de 100 décès depuis le début de l’épidémie (Italie, Chine, Iran, Espagne, France, USA, Royaume Uni, Pays Bas, Corée du Sud).

2 pays, l’Allemagne et la Suisse devraient rejoindre le groupe de tête (+ de 100 décès), demain

Sur les 14 638 décès enregistrés dans le monde depuis le début de l’épidémie, 13 851 l’ont été dans ces 9 pays (94,6 %) et 9 320 (64%) dans les pays occidentaux (US, UE, OTAN).

1 432 des 1 631 décès d’hier (87,8%) sont « US, UE, OTAN ». Les victimes « occidentales » sont et resteront désormais, de très loin, les plus nombreuses sur l’ensemble de la planète alors que l’épidémie est toujours en extension rapide (en occident). Parce qu’il a réagi trop tard et maladroitement, l’occident paiera de 3 à 10 fois plus cher que l’Asie, tant en terme humain qu’en terme économique.

Coronavirus Italie : le profil des victimes

La lecture du rapport officiel du 17 mars 2020 de l’Institut supérieur de santé publique italien (ISS) permet de faire des observations très éclairantes. Sur 2003 cas mortels au 17 mars, l’âge moyen des personnes décédées était de 80 ans et demi.

Les femmes représentaient 30% des cas (601) avec un âge moyen de 83,7 ans. Les hommes représentaient 70 % des cas (1402) avec un âge moyen de 79,5 ans.

En clair, sur l’échantillon, l’âge moyen des décédés correspond, à une année près, à l’espérance de vie italienne : 84,8 ans pour les femmes et 80,5 ans pour les hommes, avec une espérance de vie en bonne santé à 72,8 ans. (Source : rapport OMS 2015, Wikipedia)

Le rapport recense les pathologies préexistantes à partir d’un échantillonnage de 355 cas (18% de l’ensemble des victimes) :

Sur l’échantillon disponible, seules 3 personnes, soit 0,8%, n’avaient aucune pathologie constatée. En moyenne, les personnes décédées du coronavirus souffraient de 2,7 autres pathologies.

Jeunes victimes. Il paraît toutefois que l’âge moyen des décédés soit en train de baisser. Quoi qu’il en soit, le rapport de l’ISS fait état de 17 victimes âgées de moins de 50 ans, dont 5 sous les 40 sur 2003 individus. Ces derniers sont tous des hommes affligés de pathologies pré-existantes graves (problèmes cardiovasculaires, rénaux, psychiatriques, diabétiques, obésité…).  A chacun de tirer ses conclusions…

Pour ceux qui se demandent ce qui pourrait advenir en France dans les jours qui viennent, une amorce de réponse pourrait venir de l’examen de la progression de l’épidémie en Italie. La progression de l’épidémie en France est proche de celui de l’Italie, mais avec 11 jours de décalage.

Je laisse à chacun mesurer lui-même l’ordre de grandeur du nombre de victimes en France dans 11 jours, début avril, après examen du tableau ci-après. Le chiffre de 4000 ne me surprendrait pas.

A tous ceux qui se demandent quand se situera le pic de l’épidémie en France, la réponse   est, à peu de chose près : 7 à 15 jours après celui de l’Italie. Ce pic n’étant toujours pas en vue en Italie, il n’est donc pas pour demain en France …

Le tableau statistique ci-dessous ne prend en considération que les 66 pays les plus affectés.

Pour les 126 autres pays touchés par l’épidémie, le nombre total des décès (55) et des cas critiques (56) est dérisoire.