La question du jour: «Qu’est-ce qui est le plus difficile quand on se forme sur internet?» La réponse de Joseph Philleo, chargé de développement chez Citizen: Déjà, il faut rester concentré. Par Adélaïde Blot



Aussi surprenant que cela puisse paraître, acquérir des connaissances en ligne est encore difficile. Malgré le réservoir presque infini d’informations gratuites et faciles d’accès que représente internet, de nombreux obstacles pavent encore la route de l’autoformation.

Savoir ce que l’on cherche

Il est toujours difficile de savoir comment délimiter les problèmes, poser des questions et articuler ses recherches, en particulier dans les domaines utilisant un jargon précis (ex: glossaire des termes relatifs aux scanners radio) et nécessitant des connaissances techniques poussées (ex: espace de Minkowski) et des références ésotériques (ex: œuvres littéraires aux allusions obscures). Dans une classe, l’enseignante ou l’enseignant vous accompagne dans ce dédale étape par étape; en ligne, il faut trouver le chemin soi-même.

http://www.slate.fr/story/99799/recherche-internet-surevaluer-nos-connaissances

Erreur 404: info introuvable

Certains domaines contiennent toujours d’énormes quantités de connaissances implicites qui n’ont jamais été écrites ou partagées publiquement. Bien que Quora, Reddit, Twitter et de nombreux sites spécialisés (ex: WallStreetOasis, etc.) offrent une solution à ce problème, l’écart entre les connaissances des spécialistes et celles du public reste souvent immense. Malheureusement, les structures existantes ne font pas grand-chose pour combler le vide.

Garder sa motivation

Il s’avère parfois difficile d’apprendre de nouvelles choses. Le principal intérêt académique de l’université est qu’elle «force» les étudiants et étudiantes à apprendre, même en cas de baisse de motivation. Sans la pression extérieure qui vous pousse à aller de l’avant, il n’est pas toujours aisé de rester stimulé. Mais comme la pression extérieure est déplaisante, peu de personnes la recherchent volontairement. Néanmoins, celles et ceux qui persévèrent peuvent accomplir de grandes choses (ex: courir un marathon, apprendre une nouvelle langue, écrire un livre, etc.).

http://www.slate.fr/story/158167/meilleur-moment-apprendre-nouvelle-langue

Obtenir des retours

De même, tout le monde n’aime pas être testé. Pourtant, les évaluations présentent un intérêt non négligeable: elles vous permettent de savoir si vous êtes sur la bonne voie ou non. Très souvent, il manque à l’apprentissage autonome des mécanismes d’évaluation et de retour adaptés (ou des incitations à se soumettre à ces évaluations et retours). Par conséquent, de petites difficultés de compréhension peuvent à terme empêcher toute progression.

Heureusement, ces problèmes peuvent être résolus et j’ai hâte qu’il soit possible d’apprendre des choses complexes en quelques minutes ou quelques heures au lieu d’y passer des semaines, des mois ou des années!

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.