Le Rwandais Joseph Areruya a été élu cycliste africain de l’année 2018 par un jury présidé par Bernard Hinault. Source: Amissa Bongo



Areruya devance le Sud-Africain Daryl Impey et l’Erythréen Amanuel Ghebreigzabhier. Le Burkinabè Mathias Sorgho, vainqueur du Tour du Faso 2018 est 13e du classement des meilleurs cyclistes africains de l’année 2018.

A 22 ans, Joseph Areruya est le premier Rwandais à remporter le Trophée du Cycliste africain de l’année. Cette distinction a été créée il y a sept ans par les organisateurs de la Tropicale Amissa Bongo, toujours soucieux d’aider au développement du cyclisme africain en récompensant le coureur du continent ayant réalisé les plus belles performances de la saison et réussi par son rayonnement à faire connaître le cyclisme africain sur la scène mondiale.

Joseph Areruya déjà deuxième de ce Trophée en 2017, derrière le Sud-Africain Louis Meintjes a obtenu le plus grand nombre de votes de la part du jury présidé par le quintuple vainqueur du Tour de France, Bernard Hinault et composé de vingt-cinq membres parmi lesquels des coureurs, entraîneurs et dirigeants africains, des organisateurs d’épreuves cyclistes sur le continent mais aussi des journalistes spécialisés, africains et européens, qui suivent l’ensemble des courses cyclistes en Afrique. Le parrain de cette promotion 2018 était Thomas Voeckler, succédant ainsi à Chris Froome.

«Joseph Areruya mérite ce Trophée cette année, il a dominé toutes les grandes épreuves du continent africain avant de passer professionnel chez Delko-Marseille. C’est un coureur solide et courageux qui peut aller loin. Il m’a impressionné face aux pros lors de la dernière Tropicale,», a déclaré Bernard Hinault.

Ces éloges de la part d’un ancien grand champion comme Bernard Hinault confirment le large consensus obtenu auprès du jury qui a désigné le coureur rwandais comme le plus beau représentant du cyclisme africain pour cette saison 2018. Sa victoire à la Tropicale ainsi qu’au Tour de l’Espoir et ces deux titres continentaux africains sur route et dans le contre-la-montre U23 ont impressionné les membres du jury.

Derrière Joseph Areruya, c’est le très expérimenté sud-africain Daryl Impey de l’équipe World Tour australienne Mitchelton-Scott qui a obtenu la deuxième place, suivi de l’Erythréen Amanuel Ghebreigzabhier qui complète le podium.

«La Tropicale Amissa Bongo est à la fois la vitrine de la progression des cyclistes africains depuis quatorze ans mais aussi le révélateur de futurs grands talents comme Joseph Areruya, affirme Bernard Hinault. C’est dans cet esprit qu’a été créé le Trophée, afin de valoriser et de récompenser les coureurs qui ont permis de faire briller le cyclisme africain et pas seulement sur le Tour de France ou les plus grandes courses du monde. Ce qui est sûr, c’est qu’un jour on y retrouvera ces jeunes espoirs africains pour viser les plus grandes victoires.»

LE CLASSEMENT 2018

1– Joseph ARERUYA (Rwanda – Delko-Marseille)

2 – Daryl IMPEY (Afrique du Sud – Mitchelton-Scott)

3 – Amanuel GHEBREIGZABHIER (Erythrée – Dimension Data)

4 – Merhawi KUDUS (Erythrée– Dimension Data)

5 – Youcef REGUIGUI (Algérie – Sovac-Natura4Ever)

6 –  Samuel MUGISHA (Rwanda – Dimension Data for Qhubeka)

7 – Azzedine LAGAB (Algérie – GSP)

8 – Salim KIPKEMBOI (Kenya – Bike Aid)

9 – Clint HENDRICKX (Afrique du Sud)

10 – Isiaka CISSE (Côte d’Ivoire)

11 – Henok MULUBRHAN (Erythrée)

12 – Stefan DE BOD (Afrique du Sud – Dimension Data for Qhubeka)

13. Mathias SORGHO (Burkina Faso)

14. Bonaventure UWIZEYIMANA (Rwanda)

15. Clovis KAMZONG (Cameroun)

LE PALMARES

2012 : Natnael BERHANE (Erythrée)

2013 : Louis MEINTJES (Afrique du Sud)

2014 : Mekseb DEBESAY (Erythrée)

2015 : Daniel TEKLEHAIMANOT (Erythrée)

2016 : Tesfom OKUBAMARIAM (Erythrée)

2017 : Louis MEINTJES (Afrique du Sud)

2018 : Joseph ARERUYA (Rwanda)