Le tueur en série qui a eu raison de la vie de 15 personnes la semaine dernière dans le territoire de Béni à l’est de la RDC est désormais connu. Selon des autorités provinciales, il s’agit de la fièvre hémorragique d’Ebola. La RDC face à une dixième épidémie depuis la découverte du virus en 1976. Par John Ndinga Ngoma


Ville de Beni

L’annonce a été faite ce mercredi 1er août par Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu sur sa page Twitter. « Le ministre de la Santé vient de l’annoncer après confirmation des analyses à L’INRB », a écrit l’autorité provinciale. Ce, avant d’appeler la population au calme. « J’en appelle au calme et à la prudence. Les médias doivent en faire une large diffusion », a ajouté Julien Paluku.

La fièvre « non identifiée » qui a déjà tué 15 personnes sur 26 malades était finalement liée au virus Ebola. Et pourtant…. Il y a à peine une semaine jour pour jour, les autorités de RDC annonçaient la fin de la neuvième épidémie d’Ebola, étant donné qu’aucun nouveau cas n‘était signalé depuis 42 jours. « La réussite que nous célébrons aujourd’hui est le résultat d’un travail d’équipe remarquable », déclarait le Docteur Oly Ilunga, ministre congolais de la santé. Identifiée dans le nord-ouest notamment dans la localité de Bikoro en avril dernier, elle a fait 33 morts.

Les autorités congolaises, l’OMS et des ONG dont MSF devront ainsi se déployer de nouveau sur le front de la lutte contre ce virus découvert en 1976 dans la ville de Yambuku près de la rivière Ebola. En dehors de la RDC, plusieurs pays africains ont déjà été touchés par Ebola. De 2013 à 2016, le virus a contaminé quelque 28 600 personnes et en a tué plus de 11 300 en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

Des chercheurs estiment que le virus est transmis par les chauves-souris, qui peuvent l’héberger sans en mourir. Ebola atteint d’autres animaux tels que des singes avec lesquels les chauves-souris partagent des arbres. Il se transmet souvent aux humains via la viande de brousse infectée.

 

RDC : encore des cas d'Ebola
 RDC : encore des cas d'Ebola
John Ndinga Ngoma   Il y a 4 heures
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Le tueur en série qui a eu raison de la vie de 15 personnes la semaine dernière dans le territoire de Béni à l’est de la RDC est désormais connu. Selon des autorités provinciales, il s’agit de la fièvre hémorragique d’Ebola. La RDC face à une dixième épidémie depuis la découverte du virus en 1976.
 
L’annonce a été faite ce mercredi 1er août par Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu sur sa page Twitter. « Le ministre de la Santé vient de l’annoncer après confirmation des analyses à L’INRB », a écrit l’autorité provinciale. Ce, avant d’appeler la population au calme. « J’en appelle au calme et à la prudence. Les médias doivent en faire une large diffusion », a ajouté Julien Paluku.
 
 
JULIEN PALUKU
@julienpalukucom
 Urgent!!!!Urgent!!!!!  VIRUS à EBOLA confirmé en province du Nord Kivu, Territoire de BENI, agglomération de MANGINA. Le Min de la Santé vient de l’annoncer après confirmation des analyses à L’INRB. J’en appelle au calme et à la prudence. Les médias doivent faire large diffusion
 
16:09 - 1 août 2018
101
201 personnes parlent à ce sujet
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
La fièvre « non identifiée » qui a déjà tué 15 personnes sur 26 malades était finalement liée au virus Ebola. Et pourtant…. Il y a à peine une semaine jour pour jour, les autorités de RDC annonçaient la fin de la neuvième épidémie d’Ebola, étant donné qu’aucun nouveau cas n‘était signalé depuis 42 jours. « La réussite que nous célébrons aujourd’hui est le résultat d’un travail d’équipe remarquable », déclarait le Docteur Oly Ilunga, ministre congolais de la santé. Identifiée dans le nord-ouest notamment dans la localité de Bikoro en avril dernier, elle a fait 33 morts.
 
>>> LIRE AUSSI : Ebola : la RDC déclare la fin de l‘épidémie
Les autorités congolaises, l’OMS et des ONG dont MSF devront ainsi se déployer de nouveau sur le front de la lutte contre ce virus découvert en 1976 dans la ville de Yambuku près de la rivière Ebola. En dehors de la RDC, plusieurs pays africains ont déjà été touchés par Ebola. De 2013 à 2016, le virus a contaminé quelque 28 600 personnes et en a tué plus de 11 300 en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.
 
Des chercheurs estiment que le virus est transmis par les chauves-souris, qui peuvent l’héberger sans en mourir. Ebola atteint d’autres animaux tels que des singes avec lesquels les chauves-souris partagent des arbres. Il se transmet souvent aux humains via la viande de brousse infectée.