Gaël Faye, rappeur, auteur-compositeur et écrivain, et samuel Kamanzi, chanteur et musicien, mardi 5 décembre, au Jardin de Verre, à Cholet. Par Nathalie Hamon

 


On a aimé
Deux tabourets hauts et deux pupitres. Sur la scène du Jardin de Verre, Gaël Faye et Samuel Kamanzi ont en commun leur pays, le Rwanda, « cette région des grands lacs tourmentée ».

Ensemble, ils le racontent à travers un spectacle subtil et touchant. Une heure de douceur, à travers les mots du rappeur et auteur Gaël Faye, ceux de Petit Pays, roman qui lui avait valu le Prix Goncourt des lycéens en 2016. La musique et le chant de Samuel Kamanzi s’intercalent dans cette lecture-concert comme par enchantement.

Dans l’univers de Gabriel, héros de 10 ans, fils d’un Français et d’une Rwandaise vivant au Burundi, « le réel s’est imposé, rude, féroce », ce massacre des Tutsis par les Hutus que Gaël Faye raconte à hauteur d’enfant dans son livre…

Les mots en musique, lus avec un ton accrocheur, donnent un autre éclairage de l’histoire. Et l’envie de s’y replonger. Gaël Faye et Samuel Kamanzi forment « la première jeune génération d’artistes rwandais prenant la parole après le génocide ».

Leur spectacle résonne en eux de façon très « particulière ». Le public l’a senti et a largement applaudi, mardi, ce moment de grâce.