Joseph Areruya représente cette nouvelle génération du cyclisme rwandais, née après le génocide de 2014. Sa victoire dimanche en solitaire au terme d'une échappée de trente kilomètres, lui a permis d'endosser le maillot jaune de leader avec l'espoir de le garder jusqu'à Kigali dimanche. Par Equipe

Joseph Areruya commence bien. (L'Equipe)


La victoire de Joseph Areruya ce lundi à Huye sur la première étape du Tour du Rwanda a valeur de symbole. A 21 ans, le jeune rwandais achève sa première saison pour le compte de l'équipe réserve de Dimension Data en Afrique du Sud où il a découvert une autre façon de s'entraîner, plus professionnelle et plus organisée, qui lui a permis de découvrir également le haut niveau chez les jeunes.

Il a ainsi remporté cette année une étape du Tour d'Italie espoirs (le Giro Baby) à Senigallia, devenant du même coup le premier rwandais à s'imposer sur une épreuve UCI hors d'Afrique.

Sa deuxième place au classement final du Tour du Rwanda pour sa première participation à seulement 19 ans en 2015, n'était pas passée inaperçue aux yeux des recruteurs de Dimension Data qui tentent de dénicher les jeunes talents sur tout le continent africain pour les intégrer ensuite éventuellement dans leur équipe World Tour, où courrait encore cette année Adrien Niyonshuti le premier coureur rwandais à intégrer une équipe de l'élite mondiale.