Le commerce numérique a renforcé les liens économiques entre le Rwanda et la Chine et va stimuler la coopération Afrique-Chine « au-delà de notre imagination », a déclaré à Beijing l'ambassadeur rwandais en Chine, James Kimonyo. Par Vivienne/China.org.







En ce moment, « nous jouissons du meilleur équilibre de coopération avec la Chine de notre histoire », a indiqué M. Kimonyo à Xinhua lors d'un entretien accordé dimanche durant le Salon international du commerce des services de Chine (CIFTIS) 2020, qui se déroule actuellement à Beijing.

Deux années auparavant, Kigali et le géant chinois du commerce électronique Alibaba ont signé un accord sur l'initiative de la Plateforme électronique du commerce mondial (eWTP), faisant du Rwanda le premier pays africain à la rejoindre.

Cette année, l'ambassadeur rwandais a participé pour la première fois à des événements en livestreaming. Il s'est dit surpris de voir des milliers de paquets de café rwandais vendus « en une seconde ».

Les producteurs locaux affirment avoir reçu des commandes de sociétés chinoises depuis le lancement, selon M. Kimonyo.

Les petites et moyennes entreprises ont bénéficié des plateformes de commerce électronique, qui peuvent les aider à accéder directement à un plus grand marché à un coût moindre, a-t-il dit.

Depuis la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), qui regroupe plus de 1,2 milliard de personnes, M. Kimonyo a estimé que « le continent africain a déjà ouvert ses marchés pour s'unir ».

Parallèlement, notant que la Chine est à la fois un importateur et un exportateur de premier plan dans le monde entier, l'ambassadeur a souligné que les Rwandais « sont heureux de voir que la Chine a rebondi ».

« Elle s'est rapidement remise de cette pandémie (COVID-19), ce qui donne de l'espoir à elle, mais aussi au monde », a-t-il affirmé, ajoutant que plus la Chine se développe, « plus notre peuple devient prospère ».