Les aéroports rwandais, Ethiopiens et Kenyans rouvrent aux voyageurs après plus de 4 mois de suspension et de confinement dont le Coranavirus est la cause. La Rédaction

 






Les pays africains commencent à rouvrir leurs frontières après que de nombreux voyageurs ont interrompu les voyages aériens en mars pour freiner la propagation du Covid-19. Cependant, l'Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre l'équilibre délicat entre la reprise des vols internationaux pour aider les économies à se redresser et éviter une flambée des infections à coronavirus.

RWANDA : Aéroport Internat de Kigali

Les aéroports rwandais ont rouvert samedi aux voyageurs internationaux, plus de quatre mois après que le Rwanda a suspendu les vols commerciaux de passagers pour atténuer l'épidémie de COVID-19. Mais la suspension n'a pas affecté les vols de fret et d'urgence. Les touristes voyageant par vols charters étaient autorisés à entrer dans le pays..

La compagnie aérienne nationale rwandaise RwandAir, qui a volé vers 29 destinations dans 24 pays à travers l'Afrique, l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie avant de suspendre les vols de passagers le 20 mars, a repris samedi avec un vol de l'aéroport international de Kigali à Dubaï, tandis que le Kenya et l'Éthiopie Airways a effectué des vols vers Kigali.

Claver Gatete, Ministre de l’infrastrucure a réaffirmé que pour assurer la sécurité des passagers, tous les voyageurs sont tenus de respecter les directives sanitaires émises par le ministère de la Santé.

Il redémarrera les services avec des itinéraires africains sélectionnés où les restrictions de voyage ont été assouplies et les frontières ont rouvert, et avec un itinéraire long-courrier vers Dubaï, tandis que d'autres itinéraires reprendront progressivement.

Le PDG de la société, Yvonne Makolo, a déclaré aux journalistes plus tôt vendredi que la compagnie aérienne assurera des mesures de distanciation sociale lors de l'embarquement, nettoiera en profondeur les avions après chaque vol et appliquera la politique selon laquelle chaque passager n'est autorisé à prendre qu'un seul bagage de cabine à bord pour éviter la congestion. et trop de contacts physiques entre les passagers et les bagages.

Des mesures de précaution ont également été mises en œuvre dans tout l'aéroport international de Kigali, le principal aéroport du Rwanda, pour maintenir la santé et la sécurité des clients et du personnel, selon Rwanda Airports Company, l'opérateur des aéroports du Rwanda.

Les mesures comprennent l'utilisation de plexiglas protecteur aux comptoirs d'enregistrement et d'immigration, le contrôle thermique et thermique, des marqueurs de distance sociale et des niveaux accrus de désinfection conformément aux normes internationales définies par les autorités compétentes, a-t-il déclaré.

Les directives gouvernementales pour les arrivées exigent qu'ils soient testés négatifs au COVID-19 dans les 72 heures avant le départ et qu'ils reçoivent un deuxième test à l'entrée dans le pays.

Dix-sept hôtels ont été désignés par le gouvernement pour accueillir les voyageurs en attendant le résultat du deuxième test.

Les opérateurs touristiques, durement touchés par la pandémie, s'attendent à rebondir suite à la reprise des vols passagers au Rwanda et dans le monde.

« Nous nous attendons à ce que les touristes viennent au Rwanda depuis que les compagnies aériennes ont repris et que les pays ont commencé à ouvrir leurs frontières », a déclaré Lise Tuyisenge, directrice générale de Phoenix Tour and Travel Agency pour l’amélioration des affaires.

ETHIOPIE : Aéroport d'Addis Abeba-Bole International

Ethiopian Airlines reprend ses vols quotidiens vers le Kenya. Elle a repris ses vols quotidiens vers le Kenya, ont annoncé samedi les compagnies aériennes dans un communiqué. Le gouvernement kényan a autorisé un total de 11 pays, dont l'Éthiopie, à opérer des vols vers son territoire à partir du 1er août.

Le service de vol a été suspendu depuis la fin du mois de mars de cette année en raison d'infections au COVID-19. Les autres pays autorisés à opérer des vols vers le Kenya sont la Chine, le Zimbabwe, la Corée du Sud, le Japon, le Canada, la Suisse, le Rwanda, l'Ouganda, la Namibie et le Maroc.

KENYA : Aéroport Jomo Kenyatta International

Le Kenya A ouvert  ses vols internationaux le 1er août. Le Kenya Airways a repris ses voyages commerciaux internationaux après avoir arrêté des vols pendant plus de quatre mois en raison de la pandémie. Une cérémonie a eu lieu à l'aéroport international Jomo Kenyatta de la capitale, Nairobi, avec des vols inauguraux vers le Royaume-Uni et l'Éthiopie.

Le gouvernement kenyan a déclaré que les vols intérieurs seraient autorisés à reprendre le 15 juillet et les services internationaux le 1er août.

Sa décision de rouvrir intervient après que la bourse des valeurs de Nairobi a suspendu le 3 juillet la négociation des actions de Kenya Airways pendant trois mois, pendant que le gouvernement débat de l'opportunité de nationaliser la compagnie aérienne. Le projet de loi sur la gestion nationale de l'aviation 2020, publié à la mi-juin, propose de transformer la compagnie aérienne en une société holding aérienne appartenant à l'État.

Kenya Airways n'a pas pu être contacté immédiatement pour commenter. Les pertes avant impôts du transporteur SkyTeam se sont creusées à 13 milliards de shillings (122 millions de dollars) pour l'exercice clos en décembre 2019.

La Tanzanie interdit à Kenya Airways d'entrer dans le pays

L'exclusion intervient après que Nairobi a annoncé que les passagers de Tanzanie ne seraient pas autorisés à entrer au Kenya.

L'Autorité de l'aviation civile tanzanienne a déclaré que les vols de Kenya Airways étaient interdits «sur une base de réciprocité» [Fichier: Njeri Mwangi / Reuters]

L'Autorité de l'aviation civile tanzanienne a déclaré que les vols de Kenya Airways étaient interdits «sur une base de réciprocité» [Fichier: Njeri Mwangi / Reuters]

Mais la Tanzanie a interdit à la compagnie aérienne nationale kényane de voler dans le pays. L'Autorité de l'aviation civile tanzanienne (TCAA) a déclaré que les vols de Kenya Airways étaient interdits "sur une base de réciprocité" après que le gouvernement kenyan eut décidé de ne pas inclure la Tanzanie dans une liste de pays dont les passagers seraient autorisés à entrer au Kenya lorsque les vols commerciaux reprendraient samedi après la levée des restrictions relatives aux coronavirus.

« La Tanzanie a noté ... son exclusion de la liste des pays dont les personnes seront autorisées à voyager au Kenya », a déclaré le directeur général de TCCA, Hamza Johari, dans une lettre envoyée à Kenya Airways vendredi.

« Le gouvernement tanzanien a décidé d'annuler son approbation pour les vols Kenya Airways (KQ) entre Nairobi et Dar / Kilimandjaro / Zanzibar à compter du 1er août 2020 jusqu'à nouvel ordre », a écrit Johari.

« Cette lettre annule également tous les arrangements antérieurs autorisant les vols KQ vers la République-Unie de Tanzanie. »

Le directeur général de Kenya Airways, Allan Kilavuka, a déclaré samedi qu'il était « attristé » par la lettre et espérait que la situation serait bientôt résolue.

Le conflit entre le Kenya et la Tanzanie a éclaté peu de temps après le déclenchement de la pandémie en Afrique de l'Est, lorsque le Kenya a empêché les chauffeurs routiers tanzaniens d'entrer dans le pays, craignant de propager la maladie.

La Tanzanie a adopté une approche controversée et détendue pour lutter contre la pandémie de coronavirus et a commencé à rouvrir le pays il y a deux mois. Le refus du président John Magufuli d'imposer des verrouillages ou des mesures de distanciation physique, et d'arrêter la publication de chiffres sur les infections depuis la fin avril, a fait de lui un cas particulier régional et a suscité des inquiétudes parmi les voisins de la Tanzanie et l'Organisation mondiale de la santé.

Magufuli a déclaré la Tanzanie exempte de coronavirus en juin, remerciant Dieu et les prières des citoyens pour ce qu'il a dit être la défaite du COVID-19.

Les autres pays africains :

Jusqu'à présent, le Cameroun, la Guinée équatoriale, la Tanzanie et la Zambie ont repris leurs vols commerciaux, selon l'OMS. Les 15 membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest devraient ouvrir leur espace aérien le 21 juillet, ajoute-t-il. Le Rwanda a annoncé qu'il rouvrirait les vols internationaux réguliers le 1er août.

«De nombreux pays africains ont agi rapidement, appliquant des restrictions de confinement et de voyage dans les premiers jours de la pandémie», déclare l'OMS, notant que 36 pays africains ont fermé leurs frontières aux voyages internationaux, huit ont suspendu leurs vols en provenance de pays à forte transmission de Covid-19, et d'autres «avaient des restrictions partielles ou aucune restriction».

Les compagnies aériennes africaines risquent de perdre 6 milliards de dollars de revenus passagers cette année, par rapport à 2019, et les pertes d'emplois dans l'aviation pourraient totaliser 3,1 millions, selon l'IATA. Les chiffres de l’African Airlines Association sont encore plus sombres, suggérant que les transporteurs du continent subissent des pertes de revenus de 8,1 milliards de dollars cette année.