Conducteur de camion ou chauffeur de taxi était, jusqu'à un passé récent l'apanage des hommes, désormais, dans toutes les capitales, des conductrices rivalisent avec leurs homologues masculins. Par DW

 

 

 

Dans tous les pays les femmes entreprennent et se donnent la main dans un secteur autrefois dévolu exclusivement aux hommes.

Conducteur de taxi ou de transport en commun, un métier qui se féminise progressivement sur le continent africain. Dans tous les pays les femmes entreprennent et se donnent la main dans un secteur autrefois dévolu exculsivement aux hommes. Illustration au Burundi. / Plus de 400 mille Togolais impactés en 9 ans par l'institut national d'assurance maladie, dixit Myriam Dossou d'Almeida

En Afrique, où certains métiers sont exclusivement réservés ou restent dominés par les hommes, il n'est plus rare de voir des femmes réussir, malgré tout à se faire une place et gagner aussi leur vie.

Etre transporteur, conducteur de camion ou chauffeur de taxi était en effet, jusqu'à un passé récent l'apanage des hommes. Mais désormais, dans toutes les capitales, des conductrices se distinguent et rivalisent même avec leurs homologues masculins.

On connait par exemple au Ghana l'histoire de « Miss Taxi ». C'est le surnom donné à une jeune femme titulaire d'un master en ressources humaines à l'université de Lagon et qui avait décidé plutôt d'acheter à crédit une voiture pour se lancer à son propre compte dans le domaine de transport de passagers. Essenam Nyador, c'est son nom, fait partie désormais des nombreuses « taxi-women » à Accra. Comme elle, Dédé Holali défie, au volant de son taxi les préjugés au Togo.

Au Burkina Faso, Bibata Gansagné ne passe pas non plus inaperçue. A 34 ans, elle est la seule femme chauffeur de taxi à Ouagadougou. La jeune Burkinabé qui parvient à faire des revenus mensuels, atteignant parfois 300.000f Cfa (450 Euros) n'est pas loin d'atteindre son objectif, comme l'a fait Patricia Nzonlatima en République démocratique du Congo. Celle-ci a créé en 2018 « UbizCabs », un service de taxi haut de gamme qui emploie des femmes.

Le Sénégal aussi en a fait l'expérience avec les « Taxi Sisters » qui sillonnent Dakar grâce à un projet d'entrepreneuriat féminin.

A suivre dans la première partie un reportage au Burundi où les femmes expriment également de plus en plus leur volonté de devenir économiquement indépendantes à travers des initiatives similaires.        «Femme au volant» en est une, c'est un projet qui a une vision émancipatrice de la femme burundaise en l'intéressant au métier de conducteur pour tous les genres de véhicules.

La protection sociale a longtemps été un thème marginal dans les réflexions sur le développement et considérée comme peu appropriée aux pays africains. Mais de nos jours, c'est devenu un instrument privilégié dans les politiques de développement.

Au Togo, une loi a institué, en 2011, un régime obligatoire d'assurance maladie au profit des agents publics et assimilés. Cette couverture, dont la gestion a été confiée à l'Institut national d'assurance maladie devrait s'étendre à l'ensemble des Togolais. Mais où en est-on aujourd'hui ? Explication en seconde partie de Myriam Dossou d'Almeida, la directrice de l'institution.