La Journée de la femme digitale avait lancé en janvier dernier un appel à candidatures pour le Prix les Margaret 2020, le programme dédié à l’accompagnement et à l’accélération business des talents féminins du digital venus d’Europe et d’Afrique, notamment du Maroc.

 






Après avoir étudié plus de 340 candidatures reçues de femmes entrepreneurs et intrapreneurs d’Europe et d’Afrique, le jury du prix les Margaret vient d’annoncer les nommées dans chaque catégorie. Parmi elles, figure la Rwandaise Jacqueline Mukarukundo.

Jacqueline Mukarukundo​, co-fondatrice de ​Wastezon​, une application mobile qui met en relation les foyers et les industries du recyclage pour traiter les déchets dans le cadre d’un processus respectueux de l’environnement.

Les autres nomminéés il ya la Marocaine Hanae Bezad​, CEO Douar​ Tech​, promeut​ l’indépendance économique des jeunes dans les douars, en particulier des femmes issues de milieux précaires dans les zones rurales du Maroc, par le biais de formations à l’entrepreneuriat innovant et aux technologies intensives.

Il y a aussi la Nigérianne Nneka Mobisson​, co-fondatrice de ​mDoc Healthcare​, entreprise sociale qui vise à réduire considérablement le poids des maladies chroniques en Afrique subsaharienne en fournissant aux malades un soutien intégré en matière de soins grâce à des plateformes mobiles et Internet. ​

«Margaret 2020 avec plus de 340 candidatures reçues venues d’Europe et d’Afrique mais aussi de l’ensemble des régions de France. C’est plus de 70% d’augmentation de candidatures depuis 2019», souligne Delphine Remy-Boutang, CEO the Bureau & la JFD, présidente du GEN France. Il est à noter que les 4 lauréates du Prix les Margaret 2020 seront révélées au public le 21 avril prochain à l’occasion de la huitième édition de la Journée de la femme digitale Europe à la Maison de la Radio à Paris.

Rappelons que le Prix les Margaret récompense la créativité, l’innovation et l’audace de femmes digitales, à l’image de Margaret Hamilton, célèbre informaticienne de la NASA ayant contribué au premier pas de l’Homme sur la lune, dont le Prix porte le nom.

«Les candidates européennes ont représenté plus de 30%, venues d’Allemagne, du Royaume-Uni, de Belgique, du Danemark, des Pays-Bas, d’Espagne, d’Italie, de Roumanie ou encore de Finlande. Au total, 28 pays européens ont été représentés.

Les talents féminins d’Afrique se sont également largement mobilisés, puisque la majorité des projets présentés venaient du continent : Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Cameroun, Ghana, Maroc, Nigeria, Sénégal, Rwanda…», indique-t-on dans un communiqué.