La flotte aérienne du continent est à l’heure de l’évaluation. Le Ghana et le Rwanda ont damé le pion à la concurrence vu les services proposés durant l’année 2019. Par Idrissa Keita






Tout d’abord, c’est le Ghana qui s’est distingué grâce à son espace aéroportuaire. Le Conseil international des aéroports a fini de viser les prestations des différentes structures du continent et l’aéroport international de Kotoka d’Accra remporte la palme d’or. Classé meilleur aéroport en Afrique de l’Ouest, le temple aéroportuaire du pays de Kwame Krumah est numéro 4 au classement mondial du CIA.

Avec un accroissement du nombre de vols internationaux de 7% en 2019, l’Afrique est l’une des destinations touristiques les plus prisées au monde. Malgré le terrorisme et les tensions politiques à cause des 3èmes mandats présidentiels, le continent reste fréquentable.

Selon les statistiques du Conseil international des aéroports (ACI), le trafic aérien du continent pourrait s’évaluer à 303 millions de voyageurs dans les deux décennies à venir, contre 111 millions en 2015.

C’est dans ce contexte que la compagnie aérienne RwandAir d’adjuge le prix du transporteur le plus prometteur au monde. Trophée qui met en avant le leadership du pays de Paul Kagamé. Décerné par la plateforme ‘’Arabian Travel Awards’’, il est le second consécutif.

Dotée d’une flotte de 12 avions, dont deux Airbus A330 acquis l’année dernière, RwandAir dessert actuellement des destinations en Afrique de l’Est, Centrale, de l’Ouest et Australe, ainsi qu’au Moyen-Orient, en Europe et en Asie. Créé en Décembre 2002, il est détenu à 77 % par le gouvernement rwandais qui entend le privatiser.

Ces deux trophées mettent en avant l’expertise anglo-saxonne dans l’espace aérien panafricain et force est de constater que les aéroports de la zone Francophone ont fort à faire pour se surpasser en 2020.