La République du Soudan du Sud vient d’obtenir un prêt de 600 millions $ de la part de la Chine, apprend-on cette semaine de la South Sudan News Agency, citant des sources gouvernementales. Par Agence Ecofin





Le nouveau prêt vise à couvrir les frais de paiement des salaires des fonctionnaires sud-soudanais pour les six prochains mois. Il intervient quelques mois après que de nombreux députés sud-soudanais ont décidé de boycotter une cérémonie de présentation du budget de l’année 2019-2020, s’insurgeant contre les arriérés de l’Etat envers ses employés.

Malgré ses importantes réserves pétrolières, le Soudan du Sud, indépendant depuis 2011, a du mal à payer ses fonctionnaires, alimentant ainsi la grogne sociale. Plusieurs observateurs accusent l’Etat d’utiliser une grande partie de ses revenus pour financer la guerre civile qui déchire le pays depuis 2013.

Dans un rapport paru en 2018, le groupe Sentry indiquait que « plus de 80 millions de dollars ont été versés […] à des responsables militaires, à des organismes gouvernementaux […] du Soudan du Sud qui […] ont été payés pour des services tels que le transport et la logistique militaires ».

Pour rappel, la guerre civile sud-soudanaise a déjà fait environ 400 000 morts et des millions de déplacés. Après de nombreux accords de paix rompus, les deux principaux protagonistes du conflit, à savoir le président Salva Kiir (photo) et son rival Riek Machar ont convenu de former un gouvernement d’union nationale d’ici la mi-novembre, afin de sortir le pays de la crise.