Une nouvelle desserte de plus pour Madagascar ?  L'Economic development board of Madagascar (EDBM) a levé un pan de voile sur sa récente mission en terre rwandaise. Par Lova Rafidiarisoa




Dans un large communiqué publié dans des quotidiens de la capitale cette semaine, l'agence malgache de promotion des investissements a avancé les opportunités laissées par la signature d'un mémorandum d'entente avec le Rwanda. Parmi celle-ci figure l'ouverture d'une ligne directe entre les deux pays. « La création d’une ligne directe entre Madagascar et le Rwanda permettrait de faciliter l’exportation par avion- cargo de produits malgaches comme le sucre ou le bois travaillé vers le Rwanda et favoriser le tourisme », souligne l'EDBM dans ce document publié dans la presse.

Pour le moment, impossible de savoir sur le nom de la compagnie qui va exploiter la desserte ni sur le calendrier de l'opération. Rien n'est encore ficelé dans ce projet. L'ouverture du ciel malgache est un sujet qui tient à cœur l'actuel régime. Cette mesure figure bien évidemment dans la politique générale de l'Etat surtout pour la destination africaine et asiatique. Mais la nouvelle est accueillie avec enthousiasme pour les opérateurs touristiques. 

« L'ouverture d'une desserte représente toujours un atout pour le marché du tourisme. Tout le monde connait l'essor économique de ce pays ravagé par la guerre civile mais devenu au fil des ans un modèle pour tous les pays Africains. C'est donc une occasion pour les Malgaches de découvrir la propreté à Kigali, et aux Rwandais d'admirer la biodiversité malgache », soutient un voyagiste. Actuellement, le flux des visiteurs entre les deux pays est encore très faible. 52 touristes rwandais ont uniquement débarqué à Madagascar au cours de l'année 2018.

Le 19 février, l'EDBM avait signé à Kigali un protocole d'accord avec le Rwanda Development Board (RDM). Le document a pour objectif d'accroître le flux des investissements entre les deux pays et de développer les échanges entre les deux agences de promotion d'investissements des deux pays.