Passation des documents signés entre le Minsistre des Finances, Uzziel Ndagijimana, et le Directeur de la Banque Mondiale au Rwanda, Yasser El-Gammal. Par RNA




La Banque Mondiale a octroyé au Rwanda un crédit de $20 millions, soit environ 17 milliards Frw, pour renforcer la gestion des Fonds Publics, selon un Accord qui a été paraphé ce jour par le Ministre rwandais des Finances, Uzziel Ndagijimana, et le Directeur de la Banque Mondiale au Rwanda, Yasser El-Gammal.

« Ce crédit servira à affiner la préparation du budget annuel et à moyen terme, faire l’audit des fonds publics, construire les capacités des gestionnaires des Fonds Publics, former ceux qui font la professions liée à l’investissement, utiliser les ICT. Beaucoup d’institutions accusent encore des lacunes dans la gestion des Fonds Publics. Le renforcement des capacités se cependant, et certains agents ont reçu des certificats y relatifs», a indiqué le Ministre Uzziel Ndagijimana.

Le Rapport de l’Auditeur Général et la Commission du Parlement en charge de la Gestion des Fonds Publics (PAC) ont montré des lacunes dans ce secteur. Et l’Etat a mis en place des mécanismes de poursuite des mauvais gestionnaires, ainsi que la manière de ramener l’argent détourné dans la caisse de l’Etat.

«Nous espérons que ce crédit sera bien utilisé et qu’il profitera à ceux qui prestent dans le secteur des Finances Publiques. Le Rwanda a marqué des pas dans la saine gestion du trésor public. Mais il reste encore à faire plus pour construire les capacités des agents impliqués dans le secteur », a poursuivi le Ministre en charge des Finances.

L’on doit noter que la construction des agents absorbera $US 10,5 millions ; l’utilisation des ICT $US 5 millions ; la confection des rapports $3,45 millions ; et la préparation du budget à moyen terme $US 0,7 million.

Les institutions en charge de la passation des Marchés de l’Etat (RPPA) et celle en charge de la profession de la Comptabilité (iCPAR), les privés, et autres, sont les principaux bénéficiaires du crédit.